La cohabitation entre personnes âgées

La cohabitation entre personnes âgées : abordable sur toute la ligne !

  1. La cohabitation entre personnes âgées : La liste des habitations abordables pour les personnes âgées figure sur le site canadianseniorcohousing.com
  2. Présentement, 60 % des Canadiens ont encore des dettes quand ils arrivent à la retraite. Les Canadiens ont des dettes personnelles plus importantes que les Américains.
  3. Vers 2025, 30 % de la population sera à la retraite. Beaucoup de personnes âgées continueront à travailler. Et plusieurs auront besoin d’une habitation « abordable » (sous la valeur marchande).
  4. La plupart des personnes âgées souhaitent vieillir dans leur résidence — et elles veulent que ce lieu soit leur résidence, non pas une institution.
  5. Plusieurs d’entre elles auront besoin d’un peu d’aide, — mais pas de beaucoup, — lorsqu’elles vieilliront dans leur résidence. Les personnes âgées peuvent fournir une part de cette aide aux autres par l’entremise de « soins mutuels » ou d’assistance mutuelle, et des liens d’amitié entre les voisins.
  6. La cohabitation entre personnes âgées canadiennes se développe sous forme d’un modèle conçu au Canada, pour une cohabitation abordable et viable entre personnes âgées.
  7. La cohabitation entre personnes âgées offre une structure pour une viabilité financière sur toute la ligne, selon des antécédents éprouvés en Europe.
  8. No 1. La cohabitation entre personnes âgées est abordable financièrement.
    • Les avantages de la densité et les restrictions sur les titres permettent de créer des options d’achat sous la valeur marchande et de location abordables.
    • La réduction de taille permet de réduire les coûts d’achat et d’exploitation.
    • En plus de bénéficier d’économies d’échelle.
    • Les fonctions d’économie d’énergie réduisent le coût des services publics.
    • Les soins mutuels et la conception universelle permettent de réduire le coût des soins de santé.
  9. La cohabitation entre personnes âgées permet d’économiser sur les coûts du système :
    en aidant à garder les patients âgés dans la communauté et hors des résidences de longue durée, il est possible d’économiser 50 000 $ par année dans le système, selon une étude publiée par le Globe & Mail, datée du 12 juillet 2011
  10. No 2. La cohabitation entre personnes âgées est abordable sur le plan social :
    • Les soins mutuels et les voisins qui s’entraident favorisent le vieillissement à domicile.
    • Les interactions sociales favorisent la longévité.
    • Les cas de démence y sont plus rares et les résidents créent quotidiennement de nouveaux réseaux neurologiques (grâce aux dîners partagés offerts en cohabitation entre personnes âgées).
  11. No 3. La cohabitation entre personnes âgées est abordable sur le plan environnemental :
    • Les caractéristiques « écologiques » réduisent la consommation d’énergie.
    • Le partage des espaces et des installations communs est rentable sur le plan énergétique.
    • Les unités d’habitation plus petites libèrent les terres et permettent d’avoir plus d’espaces verts et de jardins maraîchers.
  12. Nous visons à favoriser une cohabitation entre personnes âgées qui offre :
    Des habitations à propriété privée conçues de manière plus accessible, des installations communes partagées avec un appartement pour personnes soignantes qui permet de vieillir à domicile, dans la communauté.Partagez-vous cette vision? Découvrez-en davantage sur nos projets sans but lucratif et sur les projets d’habitation de votre région, à l’adresse www.canadianseniorcohousing.com

Des questions? (Foire aux questions)

Qu’est-ce que la cohabitation entre personnes âgées?

La cohabitation entre personnes âgées est composée d’un voisinage qui se concentre sur le vieillissement à domicile, au sein de la communauté. Les résidents conçoivent et gèrent eux-mêmes la cohabitation entre personnes âgées, peuvent compter sur un soutien mutuel parmi le voisinage et sur des personnes soignantes en résidence qu’ils embauchent au besoin. Les communautés sont conçues pour favoriser l’accessibilité physique, ainsi qu’une meilleure viabilité financière, environnementale et sociale. Les grandes installations communes et les petites habitations à propriété privée préservent l’intimité et la vie privée, tout en favorisant la vie en communauté.

Quels sont les avantages de la cohabitation entre personnes âgées?

Dans le cadre d’une cohabitation entre personnes âgées, les personnes peuvent évoluer en bénéficiant d’un soutien mutuel pour le reste de leur vie pour les plus chanceuses ou pour au moins environ dix ans de plus que si elles étaient restées dans une maison conventionnelle. Elles peuvent vivre de manière plus abordable avec un revenu fixe, tout en bénéficiant des soins dont elles ont besoin. Elles peuvent réduire leur empreinte environnementale tout en améliorant leur qualité de vie. Elles peuvent donner et recevoir du soutien mutuel, ce qui favorise leur indépendance en vieillissant. Elles peuvent bénéficier d’une meilleure interaction sociale, ce qui contribue à la bonne santé de leur cerveau et à une meilleure nourriture de leur esprit. De plus, elles continuent de vivre tout en s’amusant.

D’où vient ce concept de cohabitation entre personnes âgées?

La cohabitation multigénérationnelle au Danemark a inspiré la cohabitation entre personnes âgées. Alors que les familles vieillissaient en cohabitation, certaines souhaitaient adapter le modèle de cohabitation en vue de favoriser le vieillissement à domicile. Le gouvernement danois a soutenu ces projets d’habitation de la « seconde moitié de la vie » en tant que stratégie efficace pour vieillir de manière saine et active.

Comment les concepts de cohabitation entre personnes âgées ont-ils été découverts par les Nord-américains?

C’est monsieur Charles Durrett qui a fait connaître le concept de cohabitation entre personnes âgées en Amérique du Nord en 2009, avec la publication de son manuel sur la cohabitation entre personnes âgées. M. Durrett et sa partenaire, Kathryn McCamant, ont su adapter le modèle européen de cohabitation multigénérationnelle et l’ont présenté au public américain dans les années 80, par l’entremise de leur livre intitulé « Cohousing : a Contemporary approach to housing ourselves (1988) ».

Où se trouvent les communautés de cohabitation entre personnes âgées aux États-Unis et au Canada?

Les communautés de cohabitation entre personnes âgées deviennent de plus en plus populaires aux États-Unis, —visitez le site www.seniorcohousing.com. En 2011, La Société canadienne de cohabitation entre personnes âgées a été formée pour sensibiliser la population canadienne à cette option et pour fournir de l’information sur les communautés de cohabitation entre personnes âgées. Le premier projet de cohabitation entre personnes âgées au Canada, le Wolf Willow Cohousing, a ouvert ses portes à Saskatoon en 2012. Pour plus d’information sur les autres communautés de cohabitation entre personnes âgées, veuillez vous reporter à notre page d’information détaillée sur les communautés.

Quel est l’âge requis pour être admis dans un projet de cohabitation entre personnes âgées?

Plusieurs communautés n’ont aucune restriction quant à l’âge des résidents et elles accueillent quiconque appuie leur vision et leur processus. Toutefois, l’âge minimal est 55 ans dans certaines communautés.

En quoi consistent le groupe d’étude et le cours sur le vieillissement actif, et pour quelles raisons certaines personnes devraient-elles y participer?

Même les personnes qui ne souhaitent pas vivre dans des résidences en cohabitation entre personnes âgées peuvent tirer profit d’un cours ou d’un groupe d’étude sur la planification de leurs propres stratégies de vieillissement. Évidemment, tout le monde pense que le vieillissement n’arrive qu’aux autres, mais si vous êtes chanceux, vous vieillirez vous aussi! Il n’est pas difficile de sortir du déni concernant le vieillissement, surtout en compagnie d’autres personnes qui pensent de la même manière. Les résidences Harbourside à Sooke en Colombie-Britannique exigent que les membres suivent un petit cours portant sur « bien vieillir en communauté » et d’autres communautés le recommandent.

Puis-je avoir un animal de compagnie si je vis en cohabitation entre personnes âgées?

Chaque communauté crée ses propres règles en matière d’animaux de compagnie, grâce à un processus décisionnel fondé sur le consensus. Présentement, plusieurs communautés acceptent les animaux de compagnie.

Comment les principes de la cohabitation bénéficient-ils aux personnes âgées?

Les idéaux qui rassemblent les communautés de cohabitation multigénérationnelles sont particulièrement bénéfiques pour les personnes âgées. Visitez la page qui décrit les avantages de la cohabitation pour les personnes âgées pour plus de détails.

En quoi consistent les soins mutuels?

Les soins mutuels sont au cœur de la cohabitation entre personnes âgées et le secret de leur succès. Au Danemark, les soins mutuels en cohabitation permettent aux gens de vivre de manière indépendante pendant plusieurs années de plus que celles qui vieillissent à domicile, dans leur propre maison. Les soins mutuels sont le modèle de base du soutien mutuel entre voisins, ils contribuent à réduire l’isolement social et favorisent un vieillissement positif et actif. Ils encouragent l’indépendance en fonction de la prise de conscience que nous sommes tous interdépendants. Dans une communauté de cohabitation, donner et recevoir des soins mutuels se fait sur une base strictement volontaire. Nous pouvons choisir de nous soutenir les uns les autres au moyen d’activités comme faire les courses, conduire, cuisiner ou marcher avec nos voisins. Nous croyons qu’en étant de bons voisins, nous vieillirons bien en communauté et nous y prendrons plus de plaisir.

La cohabitation entre personnes âgées est-elle abordable et viable?

La cohabitation entre personnes âgées procure un lieu résidence plus abordable et viable tant financièrement, socialement que sur le plan de l’environnement, comparé aux autres options offertes aux personnes âgées.